Scrap'Aelitia

Ma nouvelle vie de maman!!!

28 avril 2012

Allaitement mode d'emploi

Il y a 2 ans, quand j’étais encore enceinte d’Adrien,  je pensais " vaguement" à l’allaitement.  Quinze jours avant d’accoucher ma décision était prise : pas d’allaitement, je ne me sentais pas prête. Et je l’ai regretté quelques semaines plus tard. Adrien a eu pas mal de problèmes avec les laits artificiels. Nous avons du changer 5 fois de marques à cause de grosses coliques, régurgitations et de constipation.

Pour Célia ma décision était prise dès le début de ma grossesse : ALLAITEMENT ! J’ai pris le temps de m’informer en parcourant de nombreux sites internet et en côtoyant des mamans allaitantes.

Lors de sa venue au monde, Célia a eu le droit de suite  à sa « tétée de bienvenue ».  Et c’est lors de cette tétée que j’ai pris conscience que l’allaitement était pour moi une évidence.  

La mise en route de cet allaitement n’a pas été facile de suite. Célia n’arrivait pas à prendre correctement le sein. Elle s’énervait assez rapidement et finissait donc par être fatiguée très vite et forcément elle s’endormait .Et moi je n’avais pas le « coup de main » !  Mais j’ai eu de la chance, à la maternité certaines auxiliaires puéricultrices ont été très à l’écoute et mon énormément aidé notamment pour bien positionner Célia.  Trois jours après l’accouchement j’ai demandé à partir vu que tout ce passait bien (j’étais surtout pressée de rentrer  à la maison et de retrouver mon Crapouillou). Et là j’ai découvert une des angoisses des mamans débutantes en allaitement : le poids ! Une des auxiliaires puér’ a refusé que je sorte, elle était persuadé que Célia n’avait pas pris suffisamment de poids. Je devais ABSOLUMENT rester 1 ou 2 jours de plus.

Etant très têtue,  j’ai fais un peu beaucoup de forcing pour voir le pédiatre pour une éventuelle consultation de sortie. Et je l’ai eu !!! Lors de cette consultation il y avait cette fameuse auxiliaire. C’est elle qui a pesé Célia avec le pédiatre.  En voyant le poids sur la balance je l’ai vu se « décomposer » et j’ai vu un grand sourire sur le visage du pédiatre : « la cantine est bonne chez vous ! Célia a pris 70g en à peine un jour ! » Yes !!!! J’ai gagné, je peux sortir !!!

Le bonheur n’aura été que de courte durée… En « échange » de ma sortie l’auxiliaire a négocié une pesée hebdomadaire pendant 1 mois.  Me revoilà donc à la maternité une semaine après.  Et là verdict : Célia a perdu 40g ! J’ai le droit à un interrogatoire et à la question qui tue : « vous avez une boite de lait artificiel à la maison ? » et je m’entends sortir un « NON » catégorique. « Vous savez, vu qu’elle a perdu du poids il va falloir faire un complément ».  Une sage-femme qui passait par hasard dans la nursery m’a alors proposé une ordonnance pour louer un tire-lait. J’ai accepté et je dois revenir dans 3 jours. Cette fois-ci c’était moi qui étais complètement décomposée… Je commençais même à voir cet allaitement comme un échec et j’étais prête à acheter cette satanée boite de lait artificiel.  Le soir je teste ce fameux tire-lait à contrecoeur et laisse mon homme donner le biberon à Célia. Je monte me coucher, la nuit porte conseil il paraît…

Le lendemain une amie vient à la maison et me remonte le moral ! Elle me donne quelques précieux conseils et me donnent des raisons quant à la soi disant perte de poids de Célia : elle n’a pas eu de tétée avant la pesée, elle a eu une grosse selle avant. Je décide de mettre le tire-lait de côté pendant ces 3 jours et de mettre en place les conseils de mon amie : boire beaucoup, me reposer un max, bien manger etc.

3 jours après je retourne à la maternité pour cette 2ème pesée. C’est une auxiliaire fraîchement sortie de l’école qui nous reçoit. Elle ME laisse peser Célia et lui annoncer le poids. J’ai un grand sourire aux lèvres : + 300g en 3 jours !!! L’auxiliaire me dit : « c’est bon on vous laisse tranquille ! »Nous avons longuement parlé d’allaitement, elle a été très à l’écoute et m’a rassuré sur le problème de poids (selon elle il ne faut pas se prendre la tête avec ça tant que le bébé mouille correctement ses couches). L’angoisse retombe et je rentre à la maison sereine.

Depuis le tire-lait ne m’aura servi qu’une fois de plus pour désengorger mes seins, et je continue d’allaiter Célia à la demande. J’ai même eu le droit au super pic de croissance des 3 semaines et tout s’est bien passé (bon même si je dois avouer qu’il a été épuisant pour moi !).

Avant la mise en place de cet allaitement je me suis quand même poser plusieurs questions :

-          Comment je ferai en public moi qui suis assez pudique ? Bah comme toutes les autres mamans pardi !

Il m’arrive de donner le sein à Célia au parc, chez le médecin, dans la voiture, chez des amis …

-          Les crevasses ? Même pas mal !!! Je n’en ai eu qu’une à la maternité et c’est tout !

-          Comment je ferai la nuit si je suis très fatiguée ? Et ben le cododo !!! C’est « open-bar » pour Célia !

-          Est-ce que c’est vraiment plus pratique que lait artificiel ? OUI ! Quand on part se promener on voyage léger ! Pas de biberon, pas de dosettes de lait, pas de bouteille d’eau. Et c’est l’aliment le plus sain pour bébé.

-          Allaitement oui mais pendant combien de temps ? Je souhaite que ça dure le plus longtemps mais je me suis fixé une limite (2 ans) après on verra ce qui se passera…

Reste à voir maintenant la reprise du travail : où, quand et comment tirer son lait ? Il me reste encore un mois et demi pour me renseigner ;-)

DSC01946

Posté par aelitia à 17:32 - Maternage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire